retaccAAEIP.gif (56740 octets)

ASSOCIATION DES ANCIENS ELEVES DE L’INSTITUT PASTEUR

Visioconférence du 23 mai 2024

 

Les applications de la technologie CRISPR.

David Bikard, Institut Pasteur Paris

Les CRISPR-Cas sont à l'origine un système immunitaire utilisé par les bactéries pour se défendre contre les virus qui les attaquent, les bactériophages. La découverte de nucléases guidées par de petits ARN au cœur de ces systèmes a conduit à une révolution technologique en biologie, couronnée par le prix Nobel de Chimie attribué à Jennifer Doudna et Emmanuelle Charpentier. Une nucléase comme Cas9 s'associe à un RNA que nous pouvons programmer pour cibler n'importe quelle séquence au sein d'un génome. Les premières applications de cette approche se sont focalisées sur la réalisation de modifications génétiques, puis ont vite donné suite à une myriade d'autres utilisations. Des systèmes CRISPR-Cas sont ainsi utilisés pour éteindre ou activer l'expression de gènes, pour modifier des marques épigénétiques, pour tuer des bactéries, pour cibler et modifier des ARN messagers, pour suivre la position d'une séquence dans une cellule et bien plus encore. Tous ces outils accélèrent la recherche en biologie mais voient également leurs premiers succès en clinique en particulier pour le traitement de maladies génétiques.

David Bikard dirige l'unité de Biologie de Synthèse au sein du département de microbiologie de l'Institut Pasteur. Il a reçu un diplôme d'ingénieur de l'AgroParisTech en 2007, suivi par une thèse de l'université Paris Diderot en 2010 pour ses travaux réalisés à l'Institut Pasteur sur le système de recombinaison bactérien connu sous le nom d'Intégron. David a ensuite rejoint la Rockefeller University à New York pour ses recherches postdoctorales portant sur les systèmes CRISPR-Cas. Rentré en France en 2014 pour ouvrir son équipe de recherche à l'Institut Pasteur, il est également cofondateur d'Eligo Bioscience, une entreprise de biotechnologie visant à développer des traitements ciblant les bactéries du microbiome en utilisant les technologies CRISPR.

L'enregistrement de la visioconférence sera disponible en cliquant ici ou en copiant le lien ci-dessous :